Je suis très heureux de partager avec vous le lancement  de ce blog, qui me permet d’avoir une approche directe et interactive du sens de mon combat de parlementaire, de mes engagements en circonscription, de ma lecture de l’actualité et de mon agenda d’élu local et national.

Je vous invite cordialement à participer à ce dialogue citoyen pour faire entendre votre voix, votre témoignage et utiliser à profit cet outil pour que l’idée de démocratie participative ne soit pas un voeux pieux mais un pilier d’une république moderne, proche de vos préocuppations.
La confiance qui m’a été accordée au suffrage universel est la manifestation qu’il est de mon devoir de vous représenter avec conviction et honnêteté.

Construire et mener avec vous au quotidien le projet socialiste, c’est avant tout lutter contre la politique droitière de Mr Sarkozy et sa majorité, c’est prouver qu’il existe toujours une alternative réformiste capable de gouverner pour sortir de cet étau dans lequel s’enlise le gouvernement depuis maintenant 6 mois et qui mène aux inégalités dont nous voyions aujourd’hui les conséquences désastreuses :
– Une reforme de la carte judiciaire qui supprime sans concertation, de manière cavalière et unilatérale la justice de proximité, à savoir les tribunaux d’instances qui garantissent la continuité territoriale de nos institutions pénales et reporte sur les TGI leurs charges financières et administratives.
Le démantèlement programmé du Fret ferroviaire à la SNCF et la fermeture de 262 de nos gares qui n’accepteront plus de “trains isolés”, notamment dans mon département (Vienne) ou des centaines d’emplois sont menacés sur l’autel de la concurrence, de la libéralisation du marché ferroviaire européen.
– Un paquet fiscal de 15 milliards d’euros, cadeau fait aux plus aisés qui est une provocation contre ceux qui souffraient déjà de la politique de l’UMP de ces cinq dernières années dont le pouvoir d’achat s’effondre.
Une hausse de 140% du salaire du Président de la République en pleine période de rigueur budgétaire, de précarité sociale et d’asphyxie des finances locales.
Une réforme de l’enseignement supérieur faite a l’emporte pièce qui ne répond pas aux problèmes de fonds de nos universités et instituts de recherches: délabrement des universités, sous-financement chronique, difficultés d’insertions professionnelles…

Je souhaite profondément que ce blog soit un lieu d’échange, de réflexion qui puisse nourrir le débat et créer une émulation indispensable à la bonne santé de notre démocratie représentative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.