Nouvelle image (4)Selon le site de l’Assemblée Nationale, les groupes d’amitié “regroupent les députés portant un intérêt particulier pour un pays étranger. Leur but premier est de tisser des liens entre parlementaires français et étrangers ; ils sont également des acteurs de la politique étrangère de la France et des instruments du rayonnement international de l’Assemblée nationale”.

Aspect peu connu du travail parlementaire, certains députés mènent également des missions diplomatiques pour représenter la France dans certaines instances internationales.

Pour exemple, le groupe d’amitié France-Norvège que je préside, travaille actuellement sur la participation française au Forum Énergie d’Oslo, qui aura lieu les 12, 13 et 14 juin prochains, en étroite collaboration avec l’établissement public “UbiFrance” à Oslo.

J’ai souhaité faire participer deux entreprises de notre département à ce Forum.

En circonscription, Mathilda Jean-Joachim, étudiante à l’Université de Poitiers, est chargée de la mise en relation avec les différentes entreprises locales susceptibles d’être intéressées pour participer à ce forum. Nous présenterons prochainement une nouvelle action auprès des différents parlementaires membres du groupe d’amitié, sans pour autant exclure tout participant intéressé : la mise en place d’un forum économique France-Norvège, utile au développement des exportations de nos entreprises en début d’année 2015.

Ce forum s’inscrit dans le cadre de la promotion des échanges et du développement des relations. C’est l’occasion d’informer la communauté d’affaires françaises et norvégiennes sur les différents aspects de l’environnement d’investissements et de favoriser la construction de nouveaux partenariats dans les secteurs des énergies renouvelables, de l’agroalimentaire, des TIC et du savoir-faire français (très recherché en Norvège)… secteurs porteurs pour notre économie.

Les objectifs de cette rencontre sont multiples :

  • Sélectionner et rencontrer leurs futurs partenaires lors de rendez-vous individuels pré-organisés. Bénéficier des dernières informations sur les marchés via les ateliers des experts. Diversifier et élargir leur réseau.
  • Des rendez-vous individuels peuvent être planifiés au préalable pour les participants et peuvent être à l’origine de différents types de collaboration : commerciale, industrielle, financière, technologique.
  • Mesurer toutes les opportunités, pour les produits haut-de-gamme notamment, mais aussi pour tous les produits innovants en lien avec le développement durable.

Le groupe d’amitié ouvert sur le commerce extérieur, c’est aussi un moyen de participer au redressement de notre économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.