Hommage à Didier DEGRAND

C’est bouleversé que j’ai appris la disparition de Didier DEGRAND. Les Conditions de son décès, qu’il a choisies, sur les lieux mêmes de son entreprise traduisent toute la désespérance et la souffrance d’un homme devant l’injuste destin de certains entrepreneurs.

Pourtant, il n’avait pas échoué ! Au contraire, il avait réussi à affirmer, avec ses associées et son personnel, la possibilité de relever des défis, là où d’autres ont préféré la recherche de plus de profit en délocalisant.

Désignons les vrais responsables : ce n’est pas un client défaillant, même s’il est la cause de la procédure que Didier DEGRAND n’a pas supporté de connaître à nouveau ; les vrais responsables ont pour noms : mondialisation, capitalisme financier, dévoiement de l’économie de marché et ceux qui en abusent. Ils n’ont pas de visage et se cachent sous couvert de sociétés holding.

M. DEGRAND, lui, agissait à visage découvert ; et c’est peut-être aussi parce qu’il n’a pas supporté de croiser le regard des autres, dans ce moment de difficultés déjà vécues, qu’il a eu ce geste fatal.

Plus encore que la tristesse, je ressens une forme de colère rentrée face à ce drame et à l’injuste destin d’un homme discret et apprécié de tous.

A sa famille, à ses associées, à tout son personnel, je veux dire – avec ma suppléante Sylviane SAMBOR – toute ma compassion et ma peine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.