Jean-Michel Clément et ses collègues parlementaires écrivent au Ministre de la Culture.

La direction de France Télévisions a présenté pour la première fois en février dernier, le projet de transfert sur France info TV de Soir 3, l’emblématique journal télévisé de France 3, à partir de la rentrée 2019. Ce transfert a été confirmé le 18 juin par la Présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte dans une interview donnée au journal Le Monde.

Le Soir 3 est un rendez-vous incontournable pour 700 000 français en moyenne depuis une quarantaine d’années. Il a atteint les mois derniers des records d’audience avec 1,5 millions de téléspectateurs malgré des horaires irréguliers et parfois tardifs. Sa disparition serait une lourde erreur.

Élus des territoires, nous savons que la disparition de ce programme impactera la qualité d’information de nos concitoyens. Ce journal historique de référence traite des sujets qui touchent notamment la vie locale. L’information de proximité, à travers l’attachement à un territoire n’est pas accessoire, elle permet au contraire de construire du lien, une identité collective et un imaginaire commun. Elle renforce la cohésion et l’inclusion de tous nos concitoyens dans notre société. Cette mission est cruciale.

Le Soir 3 c’est aussi un rendez-vous international et très européen qui aborde des sujets capitaux et souvent peu présents dans le journal télévisé sur France 2. Chez nos voisins, tous les services publics européens ont un journal comme celui-ci aux alentours de 23h. Si le Soir 3 disparaît, le service public français serait une exception culturelle mais négative.

Le Soir 3 a d’autant plus tant sa force et tant sa place dans l’époque que nous connaissons. A l’heure du phénomène massif des fausses informations, de la surinformation et de l’immédiateté, le service public doit être encore plus aujourd’hui qu’hier aujourd’hui une garantie de l’élaboration d’une information fiable et de qualité pour les téléspectateurs Français.

C’est bien ce label de confiance, marque de fabrique du service public, dont Le Soir 3 est à lui seul un symbole fort, qui doit être assuré de manière pérenne.

Quand on sait qu’en France, il existe sept chaines d’information permanente, le transfert de ce journal sur une chaine d’information continue à encore moins de sens. Est-ce le rôle du service public de démultiplier cette offre et de s’y noyer ou au contraire est-ce le rôle du service public de conforter son rendez-vous d’information de référence ?

Ajoutons que ce projet ne respecte pas non plus les engagements que la direction de France info avait tenu lors de sa création. En effet, cette chaine devait être une « offre supplémentaire ». Pourtant, aujourd’hui, France info aurait vocation à permettre la suppression d’un journal télévisé auquel les Français sont très attachés.

Le rôle du politique est bien de préserver la pérennité de ce service public, pas de démissionner face au défi essentiel de l’information de nos concitoyens.

Il est encore temps d’abandonner ce funeste projet.

 

4 Réponses

  1. Bernard

    Ce journal ne doit pas être supprimé, je le regarde régulièrement et il donne quelques infos de la région, c’est très intéressant.

  2. Jean-Louis

    C’est tout à fait symbolique du mépris des directions parisiennes envers les ruraux

  3. André

    Encore un coup dur porté au service public. Les jt régionaux 12-13 et19-20 ont vu leur tps d’antenne amputé de nombre de reportages lesquels passent Sur les réseaux sociaux. Ainsi une émission de Fr3 centre ON A RETROUVE LA MÉMOIRE très attendue des anciens est passée à la trappe
    .Peu de réactions. Le galop effréné de sa majesté assoupit le pays

  4. Jean-Claude

    J’adhère totalement aux commentaires précédents !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.