La loi de finances pour 2017 définissant les conditions de mise en œuvre du prélèvement à la source a prévu que les contribuables ayant bénéficié des crédits d’impôt service à la personne et frais de garde d’enfant se voient verser en début d’année suivante une avance correspondant à 30% de ces crédits d’impôt. Cette avance vise à alléger leur trésorerie avant la restitution intégrale des crédits d’impôt en septembre. Elle ne porte que sur ces deux crédits d’impôt, qui ont la caractéristique d’être à la fois très récurrents d’une année sur l’autre et d’améliorer le pouvoir d’achat d’un grand nombre de foyers.

L’avance de crédit d’impôt service à la personne concernera 3 millions de foyers et représentera 350 € en moyenne. L’avance de crédit d’impôt frais de garde d’enfant concernera 1,8 millions de foyers et représentera 200 € en moyenne.

Pour renforcer les bénéfices de la réforme, le Gouvernement a pris deux décisions importantes, annoncées ce jour à l’occasion du comité de pilotage du prélèvement à la source qui se tient dans l’Eure :

– d’une part, l’avance inclura également la réduction d’impôt pour les personnes en EHPAD, qui présente elle aussi un taux élevé de récurrence, et bénéficiera à beaucoup de contribuables modestes. Ce sont ainsi 230 000 foyers qui recevront une avance de près de 400 € en moyenne ;

– d’autre part, l’avance sera versée dès le 15 janvier, et non en mars comme il était initialement prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.