Élus responsables, nous sommes aujourd’hui conscients que nous devons contribuer par l’action politique à la nécessaire transition énergétique. Et ceci quel que soit notre niveau de responsabilité.

Mais, nous sommes aussi des élus d’un territoire dont nous devons construire l’avenir, alors qu’il est aujourd’hui menacé par le développement anarchique de projets éoliens ; et nous sommes de plus en plus nombreux à nous interroger sans pour autant oser le dire.

Le moment est venu, pour nous, de l’afficher ouvertement avant qu’il ne soit trop tard.

A l’échelle de la Région Nouvelle Aquitaine, le Sud-Vienne concentre un nombre incalculable de projets qui compromettent l’identité même de ce territoire, pourtant reconnu par plusieurs labels, … à l’échelle mondiale comme l’UNESCO ou le Ministère de la Culture.

Si nous n’y prenons pas garde, nous risquons de tout perdre et de compromettre l’axe essentiel de notre économie du futur : le tourisme.

Comment faire demain de l’activité touristique, compétence partagée de nos communautés de communes et du département, un axe de développement économique, sans prendre en compte toutes les dimensions de notre territoire ?

Comment encourager ceux qui investissent dans ce territoire autour de cette idée de patrimoine à Saint-Savin et St-Martin-l’Ars ?

Comment continuer à développer une politique d’accueil à Romagne ou à Pressac et dans nos gîtes ruraux ?

Comment convaincre des investisseurs étrangers de se mobiliser autour d’un monument historique et de la gastronomie ?

Oui nous pensons qu’il est encore possible d’être raisonnable. Et s’il existe des lieux de concertation comme l’élaboration du SCoT Sud-Vienne, chacun, une fois reparti, ne doit pas oublier les orientations définies.

En attendant, soyons conscients que l’avenir d’un territoire se construit aussi à partir de son histoire. Si nous l’oublions, nous risquons de voir celui-ci perdre encore de la population dont le maintien ne peut être assuré que par l’arrivée de nouveaux résidents.

Combien seront-ils demain, si on leur réserve la perspective d’un environnement défiguré ?

Jean-Michel CLÉMENT, Député de la Vienne

Les premiers signataires qui s’associent à cette tribune :

M. Alain FOUCHÉ, Sénateur de la Vienne

Mme Reine-Marie WASZAK, Conseillère régionale Nouvelle Aquitaine

Mme Annie LAGRANGE, Présidente du CCVG, Maire de Lussac les Châteaux

M. Jean-Olivier GEOFFROY, Président de la Communauté de communes Civraisien en Poitou, Conseiller départemental, Maire de Champniers

Mme Lydie NOIRAULT, Conseillère départementale, Maire de Joussé

Mme Marie DESROSES, Conseillère départementale de la Vienne

Mme Sylviane SAMBOR, Députée suppléante

M. Bertrand RENARD, Maire de Luchapt

Mme Gisèle JEAN, Maire de Queaux

M. Michel PAIN, Maire de St Maurice la Clouère

M. Rémy SOUBIROUS, Maire de Charroux

M. Marc DAILLER, Maire de Nérignac et son Conseil municipal

M. Richard KRZYZELEWSKI, Maire de La Trimouille

M. Guy GEVAUDAN, Conseiller municipal de Montmorillon

M. Jean-Marie ROUSSE, Maire de Saint-Savin

M. Bertrand GEOFFRET, Maire de Saint-Saviol

M. Jean-Pierre PROVOST, Maire de Linazay

M. Jacques de CREMIERS, Maire de Paizay le Sec

M. Philippe DOLIN, Maire de Bouresse

M. Michel BIGEAU, Maire de Valdivienne

Mme Claudie BAUVAIS, Adjointe environnement au Maire de Valdivienne, Déléguée communautaire Vienne et Gartempe

M. Jacques LARRANT, Maire de Saulgé

M. Nicolas REVEILLAULT, Maire de Beaumont-St-Cyr

M. Jean-Michel CHOISY, maire de Curzay-sur-Vonne

M. Bernard RICHEFORT, Maire de Bourg Archambault

M. Claude DAVIAUD, Maire de Gouex

M. Michel JARRASSIER, Maire d’Usson-du-Poitou

M. Pierre GOURMELON, Maire du Vigeant

M. Régis SIROT, Maire de Persac

M. Gilles THOMAS, Maire adjoint de Persac

M. Jean-Marie PEIGNÉ, Maire de St-Pierre d’Exideuil

M. Jean ROCHER, Maire de Champagné le Sec

M. Mickaël ECALLE, 1er Adjoint au Maire de Champagné le Sec

Mme Séverine MOREAU, 2e Adjointe au Maire de Champagné le Sec

M. Alain MARTIN, Maire de Lauthiers

M. Gilbert JALADEAU, Maire de Civray

Mme Alexandrine-Laëtitia BEALU, conseillère municipale à Blanzay

M. Emmanuel LE GRELLE, Directeur Général de la Vallée des Singes, Romagne

M. Xavier BOYER, Directeur de l’EPCC Abbaye de Saint-Savin sur Gartempe

M. SCARTH, propriétaire du château de Mauprévoir

M. Michel GUYOT et Mme Noemi BRUNET, propriétaires de l’Abbaye de la Réau, St Martin l’Ars

M. Bertrand de la SEIGLIERE, La Roche-Posay

M. et Mme Catherine et Jacques GUYOT, Verrue

Les nouveaux signataires :

M. François BOCK, Conseiller départemental de la Vienne, Vice-président de la Communauté de communes du Civraisien en Poitou, Maire de Gençay

Mme Rachel THOREAU, Conseillère municipale de Sommières-du-Clain

Mme Colette WAGON, 1ère Adjointe au Maire Le Vigeant

Mme Sophie PEZIN-LEFEBVRE, Adjointe au Maire de Saint-Maurice-la-Clouère

Mme Roselyne TEXEDRE, 3e Adjointe au Maire de Saint-Maurice-la-Clouère

M. Laurent DORET, Adjoint au Maire de Saint-Maurice-la-Clouère

M. Joël COMPAIN, Conseiller municipal de Lathus-St-Rémy

M. Yves PICOUT-LAFOREST, Saint-Maurice-la-Clouère

M. Dominique BRECHON, ADEPV 86

M. Jean-Claude CASTEL, ADEPV 86

Mme Marie-Ange de PIERREDON, propriétaire Château de la Roche, Magné
M. et Mme Betty et Daniel BERTIN, propriétaires du gîte “La Clé des champs”, Antigny
M. Michel GAGNANT, propriétaire du gîte La Tuilerie, Liglet – Conseiller municipal de Ligle
M. Bertrand DE LAITRE, propriétaire du Moulin du Clouzeau, Thollet

Mme Linda ASHCROFT, propriétaire du Gîte « Linda’s Gîtes » La Trimouille

M. et Mme Liliane et André DAUZERES, propriétaires du Gîte « Côté Gartempe », La Bussière

M. et Mme Jacques BROSSARD, propriétaires du Gîte «de Lésigny » Availles Limouzine

M. et Mme Gill et Brian JONES, propriétaires du Gîte La Logerie, Mauprévoir

M. et Mme Susan et Adrian SHAW, propriétaires du gîte d’Artige, St Savin

Mme Jacqueline ARTUS, Maire de Lhommaizé

M. Bernard GERMANEAU, 1er Adjoint au Maire de Lhommaizé

Mme Patricia BUSETTO, 2e Adjointe au Maire de Lhommaizé

M. Pierre BRUN, 3e Adjoint au Maire de Lhommaizé

M. Mickaël DRIANCOURT, 4e Adjoint au Maire de Lhommaizé

M. Gérard NIORT, Conseiller municipal de Lhommaizé

Mme Catherine GUILBERT, Conseillère municipale de Lhommaizé

M. René ROUAULT, Conseiller municipal de Lhommaizé

Mme Anne BOISSEAU, Conseillère municipale de Lhommaizé

M. Nicolas DONCKER, Conseiller municipal de Lhommaizé

Mme Chrystel GALLAIS, Conseillère municipale de Lhommaizé

Mme Monique GABILLAT, Conseillère municipale de Lhommaizé

Mme Yolande Maigret, propriétaire du gîte aux Tortues à la Bussière.

21 Réponses

  1. Jean-Claude C.

    Je souscris bien sûr à l’ensemble du texte, en particulier à la fin !

  2. Michelle H.

    Non à un sud Vienne défiguré avec toutes ses conséquences néfastes sur la faune, le patrimoine, la population, le tourisme….

  3. Violette

    Triste de voir des élus qui ne suivent pas les décisions et surtout les votes de leur conseil municipale :quand on est contre le développement anarchique des éoliennes on signe la pétition

  4. Gérard M.

    Tout à fait en accord avec cette réflexion pleine de sagesse quant à la nécessité de maîtriser l’implantation des parcs éoliens. Sachons mesure garder et veillons à conserver l’attrait touristique de nos territoires.

  5. Olivier M.

    bravo, pour votre action , concernant ces éoliennes, qui polluent nos régions pour 20 ans et de plus enfantent des conflits d’intérêts entre d’honnêtes citoyens et des elus qui profitent pour eux ou leurs familles et proches de’s contreparties financieres

  6. Bruno P.

    je pense qu il faut développer davantage les panneaux solaires mais la mauvaise expérience avec sergie et jit solaire et autre ont laissé des traces avec des permis de construire non activés il faut que le Gourvernement simplifie ses dossiers sans intermédiaire qui sont là pour ce servir parce que en attendant on perd du temps les choses pourraient être simple mais bon c est pas pour toute suite

  7. Pierre R.G.

    Merci Monsieur Clément pour cette prise de position courageuse qui n’est pas tout à fait dans l’air du temps.
    Il faut maintenant transformer cette position en actes en convaincant tout à la fois les “autorités” , les communautés de communes et les maires de stopper ces implantations anarchiques de “fermes éoliennes”.
    Bon courage car la route sera longue.

  8. Christiane F.

    A Senille-Saint Sauveur 86100 un projet d’éoliennes est prévu , un mât déjà posé pour mesure des vents, au Bois des Forts , lieu le plus beau , le plus fréquenté par les randonneurs, et proche des habitations, nous sommes plusieurs a être contre.

  9. Wilfried P.

    A l’aube de mes 43 ans, je peux que constater que la vision du 20 siècle est toujours d’actualité. On se réveille et on parle de Tourisme, je répond hypocrisie. Il n’y a jamais rien eu de coordonnées sur notre territoire sud vienne, il suffit de consulter les vitrines de ses territoires que sont les sites internet notamment, le SCOT c’est une hypocrisie également, j’en fûs membre et j’ai bien vu que le passé y règne, il n’y a majoritairement que des élus du passé, celles des générations qui cumulent les mandats comme une rente toute tendances confondus, ceux qui veulent que rien ne bouge ou le conservatisme est roi. Je vais très souvent en Allemagne du nord notamment, il y a des champs d’éoliennes à perte de vue, cela n’empèche nullement les territoires de mettre en avant leurs monuments, le tourisme, avec une perception et un travail sur l’environnement avec 25 ans d’avance sur notre sud Vienne. Les territoires ne sont pas défiguré !
    Continueons comme cela et ce territoire continuera à dépérir. Arrêtons de regarder les trains passés si on ne veut pas devenir une réserve pour citadin en manque de verdure. J’espère que mon message sera publié au nom de la liberté d’expression.

  10. Martine F.

    la Creuse aussi se trouve en nouvelle Aquitaine mais hélas, hélas, le député Moreau n’a que faire du tourisme ! Les projets en instance, s’ils se réalisent, vont détruire irrémédiablement ce département… juste pour l’énorme profit de quelques types qui se rengorgent et se gobergent.

  11. Marc R.

    Bravo, Il reste à convaincre encore davantage de maires de la circonscription, et pour souscrire à la politique de transition énergétique privilégier le photovoltaïque beaucoup plus acceptable visuellement.

  12. Marie R. G.

    Alors que l’arrêt de mort de notre bocage ,au nom d’un leurre de transition écologique ,est en passe de devenir réalité je souhaiterai que les élus de notre département aient la même sagesse et réalisent que la préservation de nos paysages et la sauvegarde des espaces ruraux, flores et faunes sauvages, sont indispensable au développement touristique de notre région et que les 350 entreprises qui dépendent directement du tourisme rural risquent de mettent la clé sous la porte !

  13. LAPORTE MANY

    Il est réconfortant de voir, enfin, des élus réagir à cette escroquerie organisée au profit d’intérêts bien étrangers à ceux, non seulement de notre région, mais de notre pays.
    Merci et bravo aux signataires!
    JMLM

  14. Noël V.

    on ne peut pas dire que les 5 nouvelles éoliennes de St Martin l’Ars soient une réussite au niveau esthétique et le projet de 7 nouvelles éoliennes plus grandes n’est pas encourageant.

  15. Yannick B.

    Bravo, Mr Le Député. Ce que vous dites est exact. De plus, cette France que l’on prépare est en parfaite contradiction avec les SCOT tels que celui de la Haute-Gironde auquel je participe depuis 3 ans et qui prône la protection et la valorisation des paysages. Malgré cela un projet visant 35 km linéaires de zones humides bordant l’estuaire de la Gironde est en attente du permis de construire. Alors unissons nos forces Vendée, Charente maritime, Gironde … et évitons que le visage de notre beau pays ne soit que plaies et cicatrices . Encore merci Mr Clément, il nous faut des gens comme vous pour espérer !

  16. René S.

    Totalement avec toi bien sûr. J’ajoute qu’à mon sens l’implantation des éoliennes devrait être gérée par l’état de telle sorte que dans cette implantation prenne en compte le fait que tous les Français sont égaux et que conséquemment il est inadmissible que des zones soit chargées d’éolienne comme le sud Vienne ou les Deux Sèvres (avec les inconvénients que tu mentionnes) et que d’autres (une très grande partie de l’Aquitaine par exemple) en soit quasiment exemptes. Nous n’avons pas à subir les décisions de sociétés privées (aux capitaux parfois bien étrange comme “fond de pension américains” par exemple) qui bien entendu vont tenter de s’implanter là où elles sont à peu près sûres de ne pas rencontrer de difficultés. Donc des régions plutôt pauvres et peu peuplées. Nous n’avons ni le beurre ni l’argent du beurre.
    Comme dit Monsieur Gosselin: bon courage car la route sera longue.

  17. Liliane M.

    La « propagande » en faveur de l’éolien a un impact puissant sur les esprits, si bien que la plupart des gens admettent comme une évidence sa mise en place (même anarchique), et pire, incriminent parfois à coups d’insultes les opposants que nous sommes. Aucun espoir donc de voir cette tendance s’infléchir du côté du grand nombre. Il ne nous reste qu’à compter sur quelques-uns qui, documentés, éclairés, conscients des réalités, osent aller à contre-courant. Cette page témoigne de cette volonté. Merci, Monsieur Jean-Michel CLÉMENT d’entrer dans cette croisade contre l’éolien dans notre territoire. C’est avec plaisir qu’on découvre la liste des signataires qui vous entourent, mais aussi… (je dois le dire à regret) avec déplaisir qu’on constate l’abstention d’autres, alors qu’on escomptait un sincère soutien de leur part.

  18. ADEPA

    Bonjour, je suis contre nous avons déjà assez d’élément défigurant dans la Vienne sans rajouter des éoliennes. Centrale Nucléaire, culture intensive, passage du LGV etc.. sauvegardons nos paysages, notre flore et faune sauvages – ADEPA sur le secteur Paizay le Sec et ses alentours se bat depuis 2012 contre les éoliennes . – Merci M. Clement pour vos efforts également

  19. Michel

    Tout le monde parle d’écologie, tout le monde salue les éoliennes comme une des solutions… mais chez les autres… On peut comprendre la volonté de préserver un paysage, un monument, c’est légitime, mais peut-on avoir le beurre et l’argent du beurre ? Dans les sites touristiques, on aménage “écologie”, avec des voitures publiques électriques par exemple, et on s’en enorgueillit… D’où vient l’électricité ? De Civaux, entre autres… Citoyen lambda, et plus qu’inquiet des dérives du nucléaire, je voudrais proposer une loi d’équité, ambitieuse. Pourquoi ne pas imposer à chaque commune un nombre minimum d’éoliennes (j’entends les hurlements ! ), un peu à la façon du pourcentage d’habitats sociaux… Si la commune ne veut pas (ou ne peut pas) installer ces éoliennes, elle pourrait “acheter” (“louer”) à d’autres communes cette charge (un peu comme la loi carbone). Cela pourrait permettre à des régions déshéritées (nos “déserts” qui ont de vastes zones équipables sans massacrer la vie des habitants, ni les les paysages) de financer leurs équipements (haut débit, commerces communaux, cabinets médicaux, etc.). Ainsi, les régions touristiques qui gagnent de l’argent grâce au tourisme, financeraient le reste du territoire tout en préservant leurs sites sources de revenus… Equitable, non ?

  20. Laurence

    Merci Jean-Michel, je suis bien d’accord avec ton analyse, mais n’est-ce pas déjà trop tard! J’ai envie de pleurer quand je vois ces paysages magnifiques de notre beau sud vienne dénaturés par toutes ces éoliennes. Je suis triste de laisser cela à nos enfants et petits enfants…. Comment pourra t-on leur expliquer qu’au non de la transition énergétique nous avons laissé faire de tels projets !!! Surtout quand l’on constate que pour bon nombre d’entres elles ces éoliennes ne tournent que très peu… donc ne produisent pas grand chose mais “engraissent certains”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.