Un socialiste préside le Sénat, belle est la victoire

Communiqué de presse du 2 octobre 2011

50 années d’un règne sans partage viennent de prendre fin, Jean-Pierre Bel a gagné samedi la présidence du Sénat. Le déni démocratique promis par MM. Larcher et Raffarin une semaine plus tôt n’a heureusement pas eu lieu. Le nouveau président indique dans son discours d’investiture : “Je ne serai jamais là pour servir un clan.”

Cette belle victoire est le résultat d’élections sénatoriales qui a vu une majorité de grands électeurs, choqués par le mépris plusieurs fois affiché de Nicolas Sarkozy. Ils n’auront pas voulu lui donner le poignard pour les achever. Réforme territoriale et abandon de la Taxe professionnelle étaient des exemples suffisamment clairs, pour savoir de quoi demain serait fait. Comme si la RGPP première du nom, Réduction générale des politiques publiques, avait enfanté d’une monstrueuse RGGP2 et sa Réduction générale des personnels politiques. Ce maillage démocratique humain allait se dissoudre dans une réforme territoriale nécessaire dans son principe, mais qui n’aurait jamais du faire disparaitre tous ces soldats de l’impossible : les élus locaux. Surtout qu’en ces temps de crise économique, financière, sociale et rurale, ils restent les derniers remparts à la forme la plus barbare du capitalisme financier.

Pourtant, l’exercice des félicitations appuyées reste difficile, ne pas cacher sa joie de savoir que l’un des nôtres présidera le Sénat, la chambre des territoires et de la ruralité. Mais dans le même temps, ne pas taire ses angoisses, le Sénat n’est que le pignon multiplicateur ou le frein de secours de l’Assemblée nationale et de sa majorité. Et les réformes de modernisation de nos institutions et de restauration d’une plus grande justice sociale ne pourront voir le jour qu’au lendemain des élections législatives de 2012, elles aussi, gagnées.

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay