La France reste toujours une destination attractive en Europe

FRANCEDepuis six ans maintenant, Business France, la direction générale du Trésor et le Commissariat général à l’égalité des territoires établissent un tableau de bord de l’attractivité de notre pays. Ses conclusions sont plutôt rassurantes.

En effet, celles-ci montrent que les atouts structurels de la France demeurent des fondamentaux de notre attractivité et que les réformes engagées renforcent la compétitivité de notre territoire. De nombreux investisseurs étrangers en France reconnaissent ses atouts, sans pour autant occulter ses faiblesses.

Parmi les atouts cités le plus fréquemment, viennent nos infrastructures de communication et de transport. Puis juste derrière, notre tissu industriel, la formation et la qualification de la main-d’œuvre ainsi que la taille de notre marché et la politique en matière d’innovation et de recherche-développement. Tous ces critères figurent à plus de 75 % dans les niveaux de citations !

Ainsi en ce qui concerne la taille du marché, notre pays avec un PIB de 2 847 milliards de dollars à prix courants en 2014 est la sixième économie mondiale après les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Par ailleurs, notre positionnement géographique constitue un atout indéniable. Notre pays, avec des infrastructures de transport de qualité se positionne comme un point central pour accéder à d’autres pays, continents ou zones géographiques comme l’Europe, l’Asie et l’Afrique. En matière d’éducation, la France fait partie des pays qui investissent de manière intensive dans leur système éducatif (7 % du PIB !). En outre poursuit l’agence « la France affiche en 2015, une nette amélioration de la compétitivité-coût pour l’ensemble de l’économie ». Ainsi, à la fin de 2014, le coût du travail en France dans l’industrie manufacturière s’élevait à 37 € contre 37,10 € en Allemagne. En aurions-nous fini avec une comparaison qui n’est plus raison ?

Parmi les points forts, l’innovation est sans conteste, un atout majeur pour notre pays. C’est la preuve que la fiscalité française des dépenses de recherche-développement est la plus avantageuse du monde notamment grâce au crédit d’impôt recherche. Citons encore l’agence évoquant la vie des entrepreneurs, notamment en ce qui concerne la création d’entreprise, qui ne demande que 4 jours en France contre 4,5 jours au Royaume-Uni et 10,5 jours en Allemagne. Là encore un tabou s’effondre.

Autre point fort les prix de l’électricité qui sont particulièrement attractifs pour les entreprises installées en France. Ils comptent parmi les plus compétitifs d’Europe en raison d’une bonne maîtrise de la production et du réseau, dont la qualité est performante et fiable.

Ce tableau serait incomplet, si les points faibles n’étaient pas évoqués. Parmi ceux-ci figurent notamment la fiscalité et le coût du travail, facteurs qui ont fait l’objet d’assouplissements en matière de réduction de taux pour les plus petites entreprises et de réduction des charges sociales sur les plus bas salaires.

Une économie française ouverte aux capitaux étrangers

Une contribution importante à l’économie française

 

 

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay