Agro-Ecologie : quand la réalité rattrape l’ambition

agro ecologieA l’heure où certains ne cessent de parler de crise agricole dont on sait pourtant que les causes sont multiples et que certains tirent leur épingle du jeu, il est intéressant de s’interroger sur les voies nouvelles ouvertes par l’agro-écologie.

A cet effet, le Comité national d’orientation et de suivi (CNOS) du projet agro-écologique pour la France, a pu constater la progression de l’agro-écologie en France en 2015 et le Ministre en a profité pour annoncer les chantiers  pour 2016, notamment l’adaptation des normes environnementales aux modes de production agro-écologiques. Il a également annoncé le lancement de la nuit de l’agro-écologie le 23 juin.

A l’occasion de cette réunion, le Ministre a salué les avancées concrètes du projet agro-écologique pour la France, notamment au travers de la création des 250 premiers Groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE), de la mise à disposition d’un outil de diagnostic agro-écologique des exploitations agricoles, ou encore de l’intégration de l’agro-écologie dans les exploitations d’enseignement agricole.

Stéphane Le Foll s’est également félicité des résultats d’une étude de l’institut BVA qui montre que 73 % des agriculteurs sont désormais  engagés dans au moins 3 démarches relevant de l’agro-écologie. Est également à noter une augmentation de la notoriété de l’agro-écologie, concept désormais connu de 79% des agriculteurs contre 50 % il y a seulement un an.

Dans une logique pragmatique et partenariale, Stéphane Le Foll a annoncé, à l’occasion de cette réunion, qu’il souhaitait que les pratiques agro-écologiques soient prises en compte dans l’application de la directive nitrates, et des normes qui en découlent.  Le Ministre a également indiqué qu’il souhaitait la mise en place d’une mesure agro-environnementale spécifique dédiée à l’agriculture de conservation des sols.

Afin de dépasser les oppositions entre l’agriculture et l’environnement et de valoriser les démarches vertueuses, le Ministre a annoncé le lancement de « La nuit de l’agro-écologie » le 23 juin prochain dans toutes les régions de France.

Cette soirée sera l’occasion de proposer aux citoyens de venir à la rencontre des agriculteurs dans les cafés, les maisons des associations, etc. ,ou les lycées agricoles pour leur faire découvrir les pratiques agro-écologiques et en débattre, sous une bannière commune.

Déjà, plusieurs réseaux engagés dans le développement de ces pratiques se sont portés volontaires pour participer à l’organisation de ces rencontres.

A n’en pas douter, il y a dans ces voies nouvelles, dans lesquelles s’engagent de plus en plus d’agriculteurs, des solutions durables à la maîtrise des charges et à l’amélioration de leurs revenus.

N’en déplaise à ceux qui en appellent qu’aux seuls prix de vente, la solution passe avant tout par la maîtrise des cours de productions dont l’agro-écologie sera une composante déterminante à l’avenir. Il ne s’agit pas d’opposer un modèle à un autre, mais tout simplement de faire preuve de responsabilité.

C’est ma façon d’être utile au monde agricole à qui j’adresse mon indéfectible soutien, n’en déplaise aux Cassandres dont l’avenir mesurera les responsabilités.

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay