Lettre électronique n°47 – Août-Septembre 2016

Nouveau bandeau Blog> TEMPS FORT

Une crise agricole sans précédent connu

L’année 2016 aura été une année noire pour le monde agricole. Après les crises aux origines diverses qui ont touché successivement la production laitière, la production bovine, la production porcine et le cours des céréales, sont venues s’ajouter les conséquences climatiques : l’humidité et le froid au printemps et la sécheresse estivale qui se poursuit en automne, dans  notre région plus particulièrement.

Quand les conséquences de l’une  s’ajoutent à l’autre, cela se traduit par un double phénomène : l’impossibilité de faire face aux encours de l’année et la difficulté à mettre en œuvre le cycle de production pour l’année suivante.

À l’échelle nationale, ce serait un agriculteur sur quatre qui connaîtrait  de grandes difficultés!

Dès lors ce sont des mesures d’ampleur qui doivent être mises en place, des mesures sans précédent connu là aussi. Ces mesures  concernent tous les secteurs agricoles et toutes les filières. L’État  bien sûr est le premier sollicité et doit montrer l’exemple. C’est ce qui a été fait avec l’annonce du Ministre de l’Agriculture, en début de ce mois d’octobre,  des mesures d’accompagnement fortes et nécessaires.

Mais, il faudra aussi une solidarité sans faille de l’ensemble des partenaires de l’agriculture, une solidarité concertée  et organisée, pour que chacun joue le rôle qui doit être le sien dans le soutien aux entreprises agricoles en difficulté : restructuration financière, report  des échéances de l’année, financement des avances aux cultures, allègements des cotisations sociales, exonération du foncier non bâti, …..

Il faudra aussi entendre la douleur des exploitants en difficulté qui ne s’exprime pas toujours, parce qu’il n’est pas facile d’exprimer les problèmes rencontrés pour quelqu’un qui doit y faire face pour la première fois. La vigilance de tous s’impose en la matière.

Ces crises doivent aussi nous interroger sur le modèle agricole tel qu’il a été conçu depuis de nombreuses années. Nous sommes, je crois arriver à une crise de ce système.

L’Europe tout d’abord ne joue plus son rôle de régulation qu’elle a joué pendant de nombreuses années, rôle abandonné sous la pression des idées libérales d’une commission elle-même issue du Parlement européen, aux accents très libéraux. On l’oublie trop souvent. La disparition des quotas en matière de production laitière en est l’exemple le plus flagrant.

Mais le mal était déjà fait et ce depuis le début des années 90 où la politique agricole avait abandonné les outils d’intervention au profit d’un soutien d’abord à la production, puis au début des années 2 000, au producteur en contrepartie de la soumission au marché mondial.

Et quand les matières premières agricoles deviennent un outil de spéculation, on ne sera pas surpris d’apprendre que le prix du blé par exemple peut aller du simple au double. Nos exploitations y sont-elles préparées ? Certaines d’entre elles peut-être, mais la grande majorité non.

Aujourd’hui, il devient impératif d’abord de maîtriser ses charges, dès lors que le niveau de prix est aléatoire, sauf à assurer dans le long terme le prix à la vente d’une récolte qui n’est pas encore en terre (!), ou de souscrire une assurance climat, dans la mesure où celui-ci  constituerait un risque durable. Autant de réflexes  qui ne sont pas acquis par de nombreux agriculteurs.

Au-delà, cette question de fond, doit se poser la question du rôle de l’agriculture dans l’aménagement de notre territoire, pour qu’à la fois des producteurs puissent en vivre et les territoires en accueillir à nouveau.

Cela passe par la régionalisation des productions, la contractualisation, le choix de modèles à dimension humaine, le développement des circuits courts et la remise en cause des modèles de distribution qui ajustent les prix sur les cours mondiaux où notre agriculture doit faire face à une concurrence déloyale. Mais cela passera aussi par l’éducation et des niveaux de prix suffisamment rémunérateurs, que le consommateur devra payer. On ne peut à la fois, vouloir consommer des produits de qualité, protecteurs  de sa santé et les  comparer à des produits confrontés à  un marché mondial dérégulé, tant sur le plan social que sanitaire.

Ce sont aussi des enjeux de société que nous devrons relever  pour nous montrer solidaires de nos agriculteurs et de notre agriculture.

> FOCUS

Naissance d’une commune nouvelle, celle de Beaumont-St Cyr

Le 10  septembre dernier était signée la charte de la commune nouvelle de Beaumont Saint Cyr, l’occasion de revenir sur l’évolution de notre organisation territoriale qui se dessine pas à pas.

Une évolution lente certes, compte-tenu de l’attachement de nos concitoyens à leur commune, mais une évolution inéluctable qui se veut aussi répondre à leurs attentes. L’exemple de la nouvelle commune qui va naître au 1er janvier 2017 en est une illustration.

La loi de 2010 avait déjà prévu cette possibilité, mais les dispositions qu’elle contient étaient  restées lettre morte pour de nombreux élus. La loi NOTRe et ses conséquences en termes d’agrandissement du périmètre des intercommunalités devaient  faire renaître cette idée, en même temps que des  incitations financières étaient votées dans le cadre du projet de loi de finances 2014, dispositions prorogées  en 2015.

Au 1er janvier 2016, 317 communes nouvelles ont été créées, ce qui représente 1 090 communes regroupées.

Depuis le 1er janvier de cette année, ce sont près de 150 arrêtés de création de communes nouvelles qui  ont été enregistrés, ceci parmi plus de 400 projets  déjà bien avancés.

Pour ne pas briser l’élan qui a vu déjà ces communes se rapprocher, les incitations financières sont prolongées  jusqu’à la fin de la présente année.

Je déposerai d’ailleurs avec certains de mes collègues, dans le cadre de la future loi de finances deux amendements qui permettront aux communes désireuses de se rapprocher d’avoir  toute latitude pour ce faire.

Certains élus locaux avaient sans attendre entrepris des réflexions en ce sens, sans pour autant que cela n’aboutisse dans notre département, à des projets concrets de fusion. C’est chose faite avec la signature de l’engagement de créer une commune nouvelle entre celles de Beaumont et St Cyr, qui sera actée par un arrêté préfectoral pour entrer  en vigueur au 1er janvier 2017.

Comment en sont ils arrivés là ?

Il faut se reporter bien sûr à la charte qu’ils ont signé ce samedi 17 septembre, en présence de Monsieur le Sous-Préfet, des deux conseils municipaux, des deux parlementaires, Alain Claeys et moi-même, et de la population symboliquement réunie sur le pont du Clain qui sépare les deux communes pour quelques jours encore.

Une histoire en partie commune bien sûr, une réalité d’aujourd’hui qui associe déjà de nombreuses associations à des activités conjointes, quand ce n’est pas uniques, mais aussi et surtout la certitude que l’avenir se construira ensemble.

Un avenir fait de l’appartenance à une intercommunalité plus grande, un avenir fait de la nécessité de mutualiser les moyens pour les rendre encore plus efficaces au service de la population, sans pour autant porter atteinte à la proximité nécessaire. Bref une conception ambitieuse de l’avenir portée vers les hommes et les femmes qui vivent sur ces communes.

Quel beau symbole que celui de se réunir, inclure, effacer les différences, oublier  ce qui hier séparait  pour ne voir que, ce que demain rassemblera.

C’est une véritable leçon qui nous est donnée  dans une période où le rejet de l’autre a tendance à devenir l’expression favorite de certaines de nos élites, mais aussi de trop nombreux de nos concitoyens,  quand ce n’est pas leur silence qui parle plus fort qu’eux.

Je veux ici rendre un vibrant hommage aux élus de ces deux communes et à toute leur population pour les leçons qu’ils nous donnent à comprendre.

> PHOTO DU MOIS

inauguration-salle-des-fetes-bonneuil-matoursInauguration de la salle festive de Bonneuil-Matours le 16 septembre dernier, de droite à gauche : Mme Isabelle Barreau, Maire de Bonneuil-Matours, M. Ludovic Pacaud,  Sous-préfet de Châtellerault, M. Alain Fouché, Sénateur, Mme Reine-Marie-Waszak, Conseillère régionale

> TRAVAIL À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Fait marquant du mois : Reprise des travaux par une session extraordinaire

La session extraordinaire a débuté le 27 septembre pour une semaine avant que ne s’ouvre la session ordinaire le 3 octobre.

Le Sénat a examiné pendant le même temps, les conclusions de la commission mixte paritaire sur le projet de loi (PL) pour une République numérique, puis effectuera les nouvelles lectures du PL de modernisation de la justice du XXIe siècle, de la proposition de loi (PPL), adoptée par l’Assemblée nationale, relative à l’exercice, par la Croix-Rouge française, de sa mission statutaire de rétablissement des liens familiaux et de la PPL visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias. L’Assemblée nationale examinera quant à elle, en nouvelle lecture, le PL relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique et la PPL organique relative à la compétence du Défenseur des droits pour la protection des lanceurs d’alerte.

Elle sera également saisie du PL relatif à une liaison ferroviaire entre Paris et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle et de la PPL, adoptée par le Sénat, relative au renforcement de la sécurité de l’usage des drônes civils.

Durant la première quinzaine du mois d’octobre, le Sénat examinera en première lecture le PL « Égalité et citoyenneté », adopté par l’Assemblée nationale. Il sera également saisi de la PPL, adoptée par l’Assemblée nationale, portant réforme de la prescription en matière pénale.

Les députés examineront dans cette période deux nouvelles réformes visant à renforcer l’égalité entre les territoires de la République : le PL de programmation relatif à l’égalité réelle outre-mer durant la semaine du 3 octobre ; le PL de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne, durant la semaine du 10 octobre.

Au cours de ces deux semaines, l’Assemblée nationale sera également saisie en lecture définitive de la PPL visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias et du PL de modernisation de la justice du XXIe siècle.

L’agenda du dernier trimestre sera ensuite pour une large part dévolu à l’examen du projet de loi de finances, du projet de loi de financement de la sécurité sociale et du projet de loi de finances rectificative.

Plusieurs réformes importantes poursuivront leur parcours législatif au cours du dernier trimestre : le PL relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique, et la PPL organique relative à la compétence du Défenseur des droits pour la protection des lanceurs d’alerte ; le projet de loi « Égalité et citoyenneté » ; le PL relatif à une liaison ferroviaire entre Paris et l’aéroport Paris-Charles de Gaulle et la PPL relative à la régulation, à la responsabilisation et à la simplification dans le secteur du transport public particulier de personnes.

Commencera également au Sénat, à l’automne, l’examen du PL relatif au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain, dont une première lecture aura lieu à l’Assemblée nationale avant la fin de l’année.

Le Gouvernement poursuivra dans cette période encore, son action de réforme au service des Françaises et des Français.

Mardi 20 septembre : Rencontre avec le Ministre de l’Intérieur > Réunion de la Commission des Lois.

Mercredi 21 septembre : CA et AG de l’ANDER > Réunion de la Commission des Lois.

Mardi 27 septembre :Rencontre avec le Ministère du Travail et le Ministère de l’Environnement > Réunion du groupe d’études sur l’élevage > Ouverture de la session extraordinaire

Mercredi 28 septembre : Réunion de la Commission des Lois (Matin et après midi) > Questions au Gouvernement > Examen de la loi sur la transparence de la vie économique

> TRAVAIL EN CIRCONSCRIPTION

Fait marquant du mois :

Visites au cœur de l’économie de la circonscription

Le mois de septembre a été en partie consacré à la visite de plusieurs entreprises de la circonscription. Ces visites se poursuivent en ce début d’automne. Citergaz à Saint Pierre-d’Exideuil, Bioalternatives à Gençay, Indiscrète à Chauvigny, les entreprises Blanchard et Bello à Verrières avec le CESV, le CNPE à Civaux, les Ets VAILLIER à Savigné… et d’autres à venir.

L’objectif recherché pour moi est de prendre la mesure de la situation de chacune d’elles, dans le secteur d’activité qui est le sien. De mesurer aussi les difficultés qu’elles peuvent  rencontrer en matière de recrutement, d’accès au haut débit, de gestion au quotidien avec l’application des textes en matière de droit du travail ou de sécurité.

Il s’agit aussi de mesurer les effets de mesures telles que le CICE ou d’apprécier les besoins en formation.

Le tissu dynamique de PME présentes sur le territoire constitue une véritable chance pour celui-ci, dont l’environnement institutionnel n’a pas forcément conscience, malgré les efforts déployés par les groupements d’entreprises tels le GEC à Chauvigny, le CESV à Montmorillon, le GAEL à Lussac-les-Châteaux et bientôt un futur groupement dans le Civraisien.

Enfin, ma visite à Pôle emploi à Montmorillon m’a permis d’apprécier et de mesurer les outils dont dispose le service public de l’emploi, en direction des entreprises et des demandeurs d’emploi. Ceux-ci sont performants, encore faudrait-il là encore que chacun en prenne la pleine mesure.

Ce sera ma conclusion : que chacun s’approprie les forces et les services présents  sur ce territoire, et ils sont nombreux.

Je formule aussi le vœu que les nouvelles communautés de communes, aux compétences réaffirmées en matière d’économie, qui se mettront en place au 1er janvier prochain, s’approprient encore plus fortement ces  compétences en lien avec la Région Nouvelle Aquitaine.

Jeudi 4 août : Cérémonie commémorative au Vigeant > Rencontre avec les jeunes de la mission locale à Lussac les châteaux

Vendredi 5 août : Permanence à Gençay > Soirées lyriques à Sanxay

Jeudi 11 août : Marché de producteurs  à Availles-Limousine

Samedi 13 août : Cérémonie commémorative à Champagné Saint-Hilaire > Vernissage à Luchapt

Samedi 20 août : Remise des prix au Championnat de pêche à Availles-Limousine

Vendredi 26 août : Cérémonie de départ de Monsieur le Sous-Préfet de Montmorillon, M. Vidon

Dimanche 28 août : Cérémonie commémorative à Comboseize à Civray > Remise des prix du Championnat d’aéromodélisme à Surin

Mardi 30 août : Marché de producteurs de la Reversaie à Romagne

Mercredi 31 août : Inauguration de l’unité de vie protégée de l’EHPAD de Mouterre-sur-Blourde > Accueil de M. le Sous-Préfet de Montmorillon, M. Daugy

Jeudi 1 septembre : Rentrée des classes à Cenon-sur-Vienne

Vendredi 2 septembre : Permanence à Gençay

Samedi 3 septembre : Marché à Chauvigny > Repas de l’APPMA d’Availles-Limousine > Foire aux vins de  Charroux

Lundi 5 septembre : Visite de l’entreprise GLI-Citergaz à Saint Pierre d’Exideuil > Déjeuner au restaurant le Poirion avec M. le maire de Saint-Sauvant > Visite de l’Aiguail et cérémonie commémorative à Saint Sauvant

Mardi 6 septembre : Permanence et marché à Civray

Mercredi 7 septembre : Permanence à Montmorillon > Visite de Pôle Emploi à Montmorillon > Rencontre avec M. le Sous-Préfet de Montmorillon

Jeudi 8 septembre : Permanence à Gençay > Réunion avec Monsieur le Sous-Préfet à la Poste de Couhé pour le projet de Maison de Services au Public – MSAP > Rencontre avec la Caisse locale de Crédit Agricole de Couhé

Vendredi 9 septembre : Cérémonie de départ du Directeur de l’AFPA du Vigeant > Inauguration de la station d’épuration de Lussac-les-Châteaux

Samedi 10 septembre : Inauguration des installations scolaires et sportives de Beaumont >  Comice agricole à Civray > Signature de la Charte de commune nouvelle de Beaumont et St Cyr

Dimanche 11 septembre : Fête communale à Archigny >  Forum des associations à Chauvigny > Clôture de l’échappée  estivale de la Maison de la lecture et des saveurs à Chauvigny

Lundi 12 septembre : AG de l’association Indigo à Poitiers

Mardi 13 septembre : Permanence à Gençay

Mercredi 14 septembre : Conseil de surveillance de Sorégies à Poitiers > Rencontre avec le Directeur de Cabinet d’Alain Rousset, Président de Région à Poitiers

Jeudi 15 septembre : Journée de travail avec l’équipe parlementaire

Vendredi 16 septembre : Participation à l’émission de France 3 Poitou-Charentes : “Dimanche en politique” > Inauguration de la salle festive de Bonneuil-Matours > Journée de réflexion sur la mobilité à Montmorillon représenté par Guy Gévaudan.

Dimanche 18 septembre : Visite des Établissements VAILLIER à Savigné pour les portes ouvertes > Fête de la Tomate à Couhé, avec l’association Cultivons la Biodiversité

Lundi 19 septembre : Visite à la Mairie de La Puye > Rencontre avec la Confédération Paysanne au Gaec des Étangs à La Puye > Déjeuner à Leignes-sur-fontaine avec des élus > Visite de l’entreprise Bio Alternatives à Gençay

Jeudi 22 septembre : Permanence à Gençay > Visite des entreprises Bello et BLANCHARD à Verrières avec le CESV > Dîner avec les responsables professionnels agricoles de l’élevage Limousin à l’occasion du Grand National

Vendredi 23 septembre : Conseil de surveillance de SRD à Poitiers > Visite au Concours du Nationale de la Race Limousine à Poitiers >Inauguration de la salle des fêtes de Rouillé > Remise des Trophées de l’Agriculture à Poitiers

Samedi 24 septembre : Fête du village de la Vergne à Moussac

Dimanche 25 septembre : Festi’Gartempe à Montmorillon > Journée Terre d’accueil à Romagne

Lundi 26 septembre : Permanence à Gençay > Rencontre avec la Ligue de l’Enseignement à Poitiers et l’Inspection Académique sur l’accès à l’école dans le Sud Vienne

Jeudi 29 septembre : Rencontre avec le président de la Communauté de communes de Couhé > Rencontre avec Monsieur le maire de Saint-Maurice la clouère > Bilan annuel d’activité du CNPE  de Civaux

Vendredi 30 septembre : Visite de l’entreprise indiscrète à Chauvigny > Rencontre avec les services de la DDT à Montmorillon pour différents dossiers > Rencontre avec Monsieur le maire de Plaisance et visite de la commune

> ABONNEMENT

Pour s’abonner ou se désabonner à « La lettre électronique » : www.jeanmichelclement.com

Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent – Loi n° 78-17 du 6 Janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés. Pour l’exercer, vous pouvez envoyer un courriel à jmclement@assemblee-nationale.fr

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay