Quand des collégiens s’imaginent députés : ils affirment leurs engagements citoyens et responsables

Les “Parlementaires” et les “Ministres” participants

Accueillis par Yves Jean, Président de l’Université de Poitiers et Philippe Lagrange, Doyen de la Faculté de Droit, plus de 80 élèves de 3e et de 4e des collèges* de Civray, Couhé, Charroux et Gençay ont joué une matinée durant, le rôle de parlementaires, dans le cadre d’une « Assemblée Citoyenne », organisée par Jean-Michel Clément, en collaboration avec l’Académie de Poitiers et la Ligue de l’Enseignement de la Vienne.

Les débats de cette assemblée se sont déroulés le 5 décembre dernier, dans un amphithéâtre de la Faculté de Droit à Poitiers.

Après un travail en amont préparé avec les enseignants, ils ont pu débattre de deux textes de lois : une proposition de loi visant l’interdiction de certains pesticides et le contrôle des zones d’épandage et un projet de loi tendant à rendre le vote obligatoire.

Concernant la proposition de loi, des amendements ont été votés à une large majorité pour repousser les zones traitées, plus loin des habitations, des cours d’école, des établissements pour personnes âgées ou encore des cours d’eau.

L’amendement visant à reporter la date d’épandage des produits à base de néonicotinoïdes a été rejeté par le Ministre de l’Agriculture (M. Galenne, Ligue de l’Enseignement) estimant que le délai demandé était trop long, de même qu’une proposition d’aides financières de l’État, d’accompagnement d’application de la mesure que la Ministre de l’Environnement (Mme Hecquette, Ligue de l’Enseignement) a toutefois promis d’examiner dans un autre cadre.

Concernant le projet de loi tendant à rendre obligatoire le droit de vote, les « parlementaires » se sont davantage investis dans leurs recherches, ce projet de loi les concernant plus directement, individuellement.

Un « parlementaire » a indiqué qu’il fallait plutôt considérer le droit de vote comme un « devoir », en l’illustrant par des pays ayant eu recours à l’obligation de vote, comme la Belgique et l’Autriche.

D’autres ont montré leur intérêt pour élargir le mode de vote, les lieux de vote et la période de vote. Gérard Barc, Président de la Ligue de l’Enseignement a joué le rôle de Ministre de l’Intérieur.

Majoritairement, les parlementaires ont voté des amendements proposés par eux,  pour la prise en compte du vote blanc, pour le vote par voie électronique et pour réduire l’amende à l’encontre de l’électeur qui n’aurait pas voté.

Les jeunes présents se sont montrés très impliqués.

Merci à tous pour leurs participations et leurs réflexions constructives, ainsi qu’aux représentants de l’Éducation nationale et de la Ligue de l’Enseignement qui ont tenu le rôle de Ministre, mais aussi à M. Philippe Lagrange, Doyen de la Faculté de Droit et à M. Yves Jean qui ont accepté de nous accueillir dans l’enceinte de la Faculté, rendant l’exercice plus conforme à la réalité.

Jean-Michel Clément conclut en indiquant que «  l’abstention ne doit pas gagner mais que l’engagement doit être de tous les instants » et conseille à l’Assemblée présente de « ne pas être spectateurs, mais être acteurs de son propre destin et de le rester demain ».

Mme Castel, Inspectrice de circonscription, qui était Ministre de l’Éducation nationale pour la circonstance, encourage les collégiens à lire le livre « On n’a rien vu venir » écrit par 7 auteures de littérature « jeunesse » dont la préface a été écrite par Stéphane Hessel.

Les auteurs ont voulu toucher ceux qui voteront demain, pour les sensibiliser à l’importance de l’engagement, mais aussi à la nécessité de réfléchir aux choix que l’on fera dans la vie, à l’importance de la citoyenneté, de la fraternité et de l’égalité…un hymne à la République en fin de compte.

 

*Classes participantes : Collèges Camille Claudel de Civray, André Brouillet de Couhé, Romain Rolland de Charroux et Jean Jaurès de Gençay

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay