Salon des Entrepreneurs : l’envie d’entreprendre mieux accompagnée aujourd’hui

La tenue du Salon des Entrepreneurs le week-end du 1er février dernier, est l’occasion de faire le point sur la situation de notre économie.

La France, contrairement à ce que l’on pourrait penser, à la fois, dans notre pays, et à l’extérieur, est un pays de créations d’entreprises : il se crée chaque année plus de 500.000 entreprises.

En 2016, il y a même eu un record, 550.000 entreprises créées, et moins de défaillances d’entreprises, ce qui témoigne d’une vitalité française assez remarquable.

Cela veut dire que l’activité économique est meilleure et que les entreprises ont été mieux accompagnées, mieux soutenues durant leur développement.

L’enjeu c’est la création d’entreprises. Chaque création d’entreprise, c’est une potentialité de création d’emplois. Le rôle des pouvoirs publics, des collectivités locales, des chambres de commerces, de Pôle emploi, c’est de créer l’environnement nécessaire à leur création.

C’est pourquoi, depuis 2012 nous avons pris plusieurs mesures en ce sens. La suppression de la disposition dans notre droit commercial permettant de signaler une personne ayant été en situation d’échec après une première tentative de création d’entreprise. Il s’agit de ne plus considérer l’échec comme une fatalité.

Nous avons aussi fait en sorte qu’on simplifie autant qu’il était possible l’acte de créer une entreprise.

C’est tout le sens du guichet unique de la création d’entreprise qui pourra être dématérialisé.

Désormais, nous pouvons créer une entreprise en moins de 4 jours en France, mieux que l’Allemagne !

Nous avons également voulu qu’il y ait des soutiens à la transmission d’entreprise. Il convient de saluer les efforts faits en ce sens par les chambres de commerce, chambres de métiers notamment qui permettent la rencontre entre des entrepreneurs qui veulent céder et d’autres qui veulent reprendre et créer.

Nous avons voulu que les demandeurs d’emploi puissent avoir des aides particulières pour la création d’entreprise dans le cadre du dispositif Nacre qui permet à des demandeurs d’emploi, mais aussi à des salariés de pouvoir créer leur propre entreprise. Ce mécanisme a été utilisé par près de 20 000 porteurs de projets.

Nous avons voulu mieux accompagner les nouveaux entrepreneurs. C’est pourquoi, nous avons créé l’Agence France Entrepreneur, afin de permettre à des jeunes d’être accompagnés dans tous les territoires, quels que soient leur niveau de diplômes.

Enfin, il y a ce que nous pouvons faire pour inciter des financiers à participer à l’acte de création d’entreprise. C’est tout le sens du « Compte PME Innovation » pour « permettre à des Business Angels de pouvoir réinvestir les plus-values qui ont été réalisées sur des cessions d’entreprises pour les PME en croissance ».

Les pouvoirs publics ne pourront jamais se substituer à l’envie et à la prise de risque «  des créateurs ».

Rien ne remplacera l’envie d’innover qui est l’essence de la création.

 

 

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay