Pendant la suspension des travaux parlementaires… la vie continue.

La suspension des travaux parlementaires pendant une semaine, en février permet habituellement aux parlementaires de participer au traditionnel salon de l’agriculture. La pandémie nous en prive cette année.

Ayant connu naguère dans la ferme familiale ce que représentait cette grande manifestation, je ne peux que penser :

  • aux agriculteurs qui préparent, pendant des mois, cet événement qui expose et met en lumière les fruits de leur passion 
  • aux professionnels des métiers de bouche, les restaurateurs, qui prolongent à leur manière ce grand rendez-vous national dans nos territoires
  • à tous les médias qui suivent pendant une semaine les concours mais aussi… les agapes !

La suspension ponctuelle des travaux de l’Assemblée m’offre l’occasion de sillonner la circonscription, et de répondre à différentes sollicitations. Je m’en réjouis.

La semaine qui vient de s’écouler a débuté, comme les autres, par l’organisation du planning hebdomadaire avec mes collaborateurs. Elle se poursuivra pour eux en télétravail, selon les consignes données tant par les services du ministère du Travail que par le bureau de l’Assemblée nationale.

Mardi 23 février, j’ai commencé par une rencontre avec les élèves de l’école de Mazerolles, dans le cadre de leur participation à la 25e édition du Parlement des enfants. Grâce à une parfaite préparation de leur enseignante, (Madame) Valerie Gheysen, la classe de différents niveaux (CE2, CM1 et CM2) a pu échanger avec moi en toute liberté.

Ce moment privilégié leur a permis de découvrir la fonction et le quotidien d’un parlementaire. Les 21 élèves m’ont également présenté leur proposition de loi, relative à l’alimentation durable et équilibrée, qui sera soumise à un jury en vue d’être sélectionnée. Ils ont ainsi montré leur sensibilité à consommer « local », à manger des fruits et légumes de saison ou à préserver leur environnement. N’ont-ils pas déjà organisé des campagnes de gestion des déchets organiques au sein de leur établissement ?

Notons que la commune est également très engagée en faveur de ces gestes responsables : elle collecte des masques usagés qui seront acheminés jusqu’à l’entreprise châtelleraudaise Plaxtil afin d’obtenir en retour, des règles et des équerres pour les écoliers !

Un échange avec madame la maire et ses adjoints a clos la matinée.

J’ai ensuite rendu visite au commandant de la région de Gendarmerie de Montmorillon comme j’ai l’habitude de le faire, afin de faire un point sur la question de la sécurité sur le territoire en cette période de pandémie et de couvre-feu.

L’après-midi s’est poursuivi au SIMER, sur le site de l’éco-pôle de Sillars, afin d’évoquer la délicate question de la mise en œuvre de la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) qui va durement impacter l’entreprise et les ménages.

Alors que la gestion des déchets et le tri sélectif deviennent de plus en plus performants (sur notre territoire nous comptons 187kg d’ordures ménagères résiduelles par habitant contre 254 en moyenne), que le prix des matières premières connaît une forte baisse avec le ralentissement de l’activité économique, se met en place une taxe sur les activités polluantes qui frappe aveuglément tout le monde.

Un tour d’horizon a été effectué pour connaître les politiques en matière de gestion des déchets mises en place par les différentes collectivités locales du département : Grand Poitiers, Grand Châtellerault et l’ensemble des communautés de communes. À n’en pas douter, un minimum de solidarité sera nécessaire si on ne veut pas qu’au final ce soient encore les habitants des territoires ruraux qui se trouvent les plus pénalisés, alors qu’ils ne sont pas les plus grands producteurs de déchets.

La journée s’est terminée par une rencontre avec monsieur le maire de Montmorillon, en présence de ma suppléante Sylviane Sambor, pour échanger sur un projet collectif qui pourrait voir le jour dans cette ville.

Le mercredi a été consacré au travail en visioconférence, notamment dans le cadre du bureau de l’assemblée parlementaire franco-allemande pour évoquer les problèmes transfrontaliers entre la France et l’Allemagne face à la pandémie.

Jeudi, foire à Gençay : les forains ont le sourire, et pourtant, les masques nous les cachent.

Mais voilà que les ministres arrivent dans le département ! Ils se succèdent : trois en deux jours !!!

L’un d’entre eux, Franck Riester, ministre délégué auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, s’est rendu à Usson-du-Poitou, dans l’entreprise de canapés Duvivier, qui sera présente à la prochaine Exposition universelle de Dubaï, ce qui justifiait amplement ce signe d’encouragement.

Vendredi, je redeviens élu local à Charroux lors d’une réunion avec mes collègues et un chargé de mission près du procureur de la République.

Samedi, enfin, la commune de Beaumont Saint-Cyr met en avant sa jeunesse en organisant une cérémonie de citoyenneté. Les jeunes majeurs désormais en âge de voter se voient remettre par monsieur le maire leur première carte d’électeur : l’occasion de leur expliquer l’importance de l’engagement et d’insister sur les droits qui sont les leurs.

Oui la vie a continué… mais, très vite, l’Assemblée va reprendre ses activités.

La loi issue des travaux de la convention citoyenne pour le climat nous attend et je ne manquerai pas de vous en faire le retour.

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay