Communiqué de presse

COMMUNIQUÉ

Point de situation au Parlement sur la situation en Afghanistan : audition conjointe par l’Assemblée nationale et le Sénat de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères et de Mme Florence Parly, ministre des Armées

Mercredi 25 août 2021, à l’initiative de M. Jean-Louis Bourlanges, président de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, de M. Christian Cambon, président de la commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, ainsi que de Mme Françoise Dumas, présidente de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale, les Bureaux des trois commissions ont auditionné, avec des représentants des groupes d’amitié France-Afghanistan, M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères, et Mme Florence Parly, ministre des Armées, afin de faire le point sur la situation en Afghanistan et le déroulement des opérations d’évacuation conduites dans le cadre de l’opération APAGAN.

Au cours de cette audition, l’ensemble des parlementaires a salué l’action du Gouvernement et l’engagement des personnels des ministères des Affaires étrangères, des Armées et de l’Intérieur, qui œuvrent sans relâche, à Paris, Abu Dhabi et Kaboul, pour la mise en œuvre des évacuations dans un contexte fortement dégradé. Au-delà des ressortissants français, les évacuations concernent également les personnels afghans ayant travaillé pour la France ainsi que les Afghans les plus menacés par les talibans en raison de leurs engagements ou de leurs activités.

Les parlementaires ont pris acte du fait que les opérations d’évacuation ne pourraient en aucun cas se prolonger au-delà du 31 août, date à laquelle aura été évacué l’ensemble des personnels militaires américains qui assurent aujourd’hui la protection de l’aéroport, décrit comme une « zone de combat ».

Les parlementaires soutiennent pleinement la position arrêtée par les chefs d’État et de gouvernement du « G7 », le 24 août 2021, selon laquelle tout futur gouvernement afghan devra « respecter les obligations et engagements internationaux de l’Afghanistan dans la lutte contre le terrorisme, protéger les droits de l’Homme, notamment pour les femmes, les enfants, les minorités ethniques et religieuses, respecter l’état de droit, permettre l’accès de l’aide humanitaire sans entrave ni condition, et lutter efficacement contre les trafics d’êtres humains et de drogue. »

Au-delà, les parlementaires ont mis en exergue les conséquences de la prise de pouvoir en Afghanistan par les talibans sur les équilibres stratégiques en vigueur, appelant à approfondir les réflexions engagées en faveur du renforcement de la défense européenne et à tirer toutes les conséquences de la crise afghane sur le rôle et le fonctionnement de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord et la gestion des flux migratoires. Ils ont également tenu à s’assurer auprès des ministres que toutes les précautions étaient prises afin de prévenir toute propagation de la menace terroriste.

Rappelant les liens d’amitié qui, de longue date, unissent l’Afghanistan et la France, les parlementaires ont souligné l’exigence d’assurer un accueil digne aux Afghans qui trouveront refuge sur le territoire national.

Enfin, les parlementaires ont unanimement rendu hommage à l’engagement des 60 000 militaires français déployés en Afghanistan entre 2001 et 2014, et particulièrement aux 90 d’entre eux qui y ont perdu la vie et aux 700 soldats qui y ont été blessés. Ils assurent leurs familles, leurs proches et leurs frères d’arme de leur plein soutien et de leur profond respect.

Proposition de lecture ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay