Civraisien en Poitou

Situé au Sud-Ouest du département de la Vienne et au cœur de la région Poitou-Charentes, le Pays Civraisien fait partie des plaines du Poitou. Les routes des pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle et celles du sel entre l’Atlantique et le Massif Central passaient par là, le seuil du Poitou.

Limitrophe des départements des Deux-Sèvres et de la Charente, le « Pays Civraisien » comprend les 40 communes des anciens cantons de Charroux, Civray, Couhé et Gençay. Administrativement, cet ensemble forme désormais la Communauté de communes du Civraisien en Poitou.

Le Civraisien représente 13% de la surface du département. Il a connu un accroissement de population depuis les années 2000. Aujourd’hui 29 641 habitants y vivent, principalement dans ses vallées, autour du fleuve Charente, du Clain, de la Dive, la Bouleure, la Clouère et leurs nombreux affluents.
Typiquement rural et assez excentré des aires urbaines de l’ex région Poitou-Charentes, le territoire assiste à l’implantation de nouvelles populations, périurbaine au nord et une population britannique au sud.

Plutôt désenclavé, le territoire bénéficie de quelques axes majeurs de communication : la RN10 Paris/Bordeaux à l’ouest et la RD148 Niort/Limoges au sud, la ligne SNCF Paris/Bordeaux (gares TER de Anché/Voulon, Epanvilliers et Saint-Saviol). La gare de Saint-Saviol réalise le plus gros fret agroalimentaire de marchandises entre Tours et Bordeaux.

Civray

Romagne

La Vallée des Singes

Charroux

Gencay

La Maison de Pascal Audin

St-Pierre d'Exideuil

Comice Agricole du Civraisien

Abbaye de Valence en Poitou

L’économie agricole est encore dominante (céréales, élevages avec notamment une activité caprine importante, coopératives agricoles et laitières). Ce secteur concerne près de 20% des emplois directs et induits. La zone forestière représente quant à elle 13% du territoire.

Le tissu économique est caractérisé par une forte concentration de PME bien réparties sur le territoire, tous secteurs d’activités confondus (agriculture, commerce, artisanat, services). Les principales entreprises sont concentrées autour de Civray et sur l’axe de la RN10 : transport, métallurgie, agroalimentaire, carrières, transformation du bois.

Le tourisme s’oriente autour d’un riche patrimoine roman. Citons par exemple l’église Saint-Nicolas de Civray et de Saint-Maurice la Clouère, la cité de caractère de Charroux et l’abbaye Saint-Sauveur…Vallées et paysages verdoyants préservés offrent une foule d’activités de pleine nature. De plus, nombreux sont les exploitants agricoles à ouvrir ouvrent leurs portes aux visiteurs : gîtes, fermes auberges, visites d’élevage…

L’histoire riche et mouvementée du territoire, ainsi que la présence de nombreux cours d’eau ont favorisé l’édification de châteaux et autres maisons nobles sur le Pays Civraisien. Depuis les forteresses médiévales, tel le château de Gençay construit au XIIIe siècle, jusqu’aux agréables demeures du XVIIIe siècle dépourvues de tout attributs défensifs ou encore celles du XIXe nichées sur les versants du fleuve Charente, la multitude et la diversité de ce patrimoine est l’une des richesses du territoire.

Le pays de Charroux

Le pays de Charroux compte 3 837 habitants, répartis sur 9 communes et 212,11 km2

Il fait partie de la Basse-Marche, ancien pays de transition entre Poitou, Limousin et Guyenne (Angoumois). Limitrophe du département de la Charente, l’ancien canton de Charroux est en partie traversé par le fleuve Charente. Il compte 3 837 habitants, répartis sur 212,11 km2 et 9 communes.

Population
168
368
1 167
254
523
317
502
406
132
3 837

Sources : Insee, RP2016. Population au 1ᵉʳ janvier 2016. Estimation actualisée par l’INSEE au 27/12/2018 à partir des statistiques d’état civil et d’une estimation du solde migratoire.

Asnois est un tout petit village au bord de la Charente. Église du 15e siècle et fuye (pigeonnier) du château de Beauregard.

Chatain est traversée par la Charente, dont le village domine la vallée. Un vieux pont, une église inscrite et deux petits châteaux dont Laleu en font la curiosité.

A Genouillé , l’Eglise Notre Dame (12e s) est classée au Monuments Historiques et offre un beau portail roman.

Joussé, sur le Clain, accueille une fabrique de literie. Juste au sud-est au confluent du Clain et du Payroux.

Payroux héberge une maison de retraite. La Chapelle-Bâton, église des 15e-16e s. La commune Saint-Romain a connu plus que d’autres, un fort exode rural jusqu’en 1999. A Surin subsiste le château de Cibioux, des 15e et 18e s. avec des restes de fortifications.

Le pays de Civray

Limitrophe des Deux-Sèvres et de la Charente, le pays de Civray est traversé par la courbe la plus septentrionale de la Charente et, à l’ouest, par la voie ferrée et la N 10 entre Poitiers et Angoulême. Il compte 8 680 habitants, répartis sur 198,30 km2 et 12 communes.
C’est le pays du chabichou, célèbre fromage de chèvre.

Population
818
207
357
2 791
228
419
315
477
781
537
1 374
376
8 680

Sources : Insee, RP2016. Population au 1ᵉʳ janvier 2016. Estimation actualisée par l’INSEE au 27/12/2018 à partir des statistiques d’état civil et d’une estimation du solde migratoire.

Civray se situe au bord de la Charente à 56 km au sud de Poitiers. La commune est connue pour don festival de musique ” Au Fil du Son ” et sa très belle église romane issue d’un prieuré et dédiée à St Nicolas. Les trois portails sont à quatre voussures sculptées et les chapiteaux très travaillés. Maisons anciennes, musée de la préhistoire, la ville est une «station verte de vacances». Elle compte également deux collèges public et privé, deux lycées publics, une maison de convalescence et une maison de retraite publique, un supermarché .

Deux communes sur la Charente complètent l’agglomération de Civray. Saint-Pierre-d’Exideuil a une partie des ateliers du bourg : métalleries Citergaz GLI (Gaz Liquéfiés Industrie) et PBL (découpage et estampage, outils coupants Finalame,), transports Martin. De l’autre côté de Civray, juste à l’est, Savigné complète les commerces du bourg avec une zone artisanale et commerciale importante. Lacommune cache les grottes préhistoriques du Chaffaud, dont les découvertes ont garni le musée de Civray.

Champniers, a un musée rural, un château du 17e s. à donjon du 12e et une église des 13e-15e s. Blanzay , église flamboyante (15e s.), petit château de la Maillolière (15e s.) et une huilerie rénovée. Saint-Saviol, au-dessus de la vallée de la Charente comte une zone artisanale (entreprises du bâtiment, de l’agriculture et stockages ainsi qu’une gare desservie par la ligne SNCF Paris-Bordeaux-Hendaye.

Lizant à 7 km au sud de Civray, au bord du Cibiou, qui conflue avec la Charente en aval du village, est considérée comme une «petite cité de caractère» pour ses maisons anciennes, ses eaux et cascades et ses jardins. Saint-Gaudent accueille un institut médico-éducatif et un parc éolien.

Le pays de Couhé

Limitrophe des Deux-Sèvres, le pays de Couhé compte 9 344 habitants, répartis sur 223,15 km2 et désormais 6 communes*. Sa limite orientale joue avec le Clain.

Population
350
736
1 213
971
5 618
456
9 344

Sources : Insee, RP2016. Population au 1ᵉʳ janvier 2016. Estimation actualisée par l’INSEE au 27/12/2018 à partir des statistiques d’état civil et d’une estimation du solde migratoire.

*A noter : Les communes de Couhé, Ceaux-en-Couhé, Châtillon, Payré et Vaux ont fusionné au 1er janvier 2019 pour former une commune nouvelle : Valence-en-Poitou.

Brux, a une église romane et partage avec Couhé un petit aérodrome (code LFDV), dit de Couhé-Vérac, doté de deux pistes gazonnées de 1050 et 500 m et utilisé par l’aéroclub de Couhé. Au SE du village, le château classique d’Épanvilliers, de la fin du 17e s., contient un musée du jeu ancien, tandis qu’au village est ouvert un musée-expositions d’art. Menuiserie Guillon-Berger (20 sal.).

Chaunay, sur la N 10, sert de village-centre, avec quelques commerces et services et une fromagerie du groupe coopératif Eurial (55 sal.). Eglise du 13e s.

Romagne, accueille le parc animalier de la Vallée des Singes et un établissement d’enseignement secondaire catholique privé hors contrat, avec internat.

Valence en Poitou est une commune nouvelle formée de Couhé, ex chef lieu de canton. La commune possède des halles de 1580, une ancienne abbaye cistercienne (Valence), un collège public, un collège privé avec pensionnat et un lycée agricole privé. Payré accueille l’Institut thérapeutique et Educatif de Guron. Une base de loisirs de 22 ha avec de petites îles, des sports nautiques et un port miniature est également implantée sur la commune. Vaux, a une église romane et une gare. Autocars Demellier. Les villages de Ceaux-en-Couhé et Châtillon font également partie de Valence en Poitou .

Voulon se situe au confluent du Clain, de la Bouleure et de la Dive. Le lieu passe pour être l’un des sites possibles de la bataille de Vouillé.

Le pays de Gençay

Le pays de Gencay compte 8 780 habitants, répartis sur 10 communes et 326,89 km2.

Sources : Insee, RP2016. Population au 1ᵉʳ janvier 2016. Estimation actualisée par l’INSEE au 27/12/2018 à partir des statistiques d’état civil et d’une estimation du solde migratoire.

Gençay se trouve à 28 km au SSE de Poitiers dans la vallée de la Clouère. Gençay s’orne d’une église romane au plan en trèfle et d’un clocher fortifié, d’un ancien château du 13e s. à grandes tours ruinées et façade flamboyante et renaissance. Elle a un collège public, une maison familiale rurale, un Intermarché et de nombreuses entreprises artisanales et commerces. La population communale a nettement augmenté ces dernières années.

Pascal Audin – Artiste installé à Gencay

Saint-Maurice-la-Clouère qui fait face à Gençay sur la rive droite de la Clouère, a une belle église romane (11ème et 12ème s.). Châteaux de Galmoisin, du 17e s.et de l’Audonnière, château de plaisance Louis XV. Nombreuses entreprises. La commune a eu son minimum de population en 1982 (825 hab.) et a vu sa démographie augmenter depuis .

Champagné-Saint-Hilaire abrite la base de loisirs des Trois Fontaines. Elle s’étend sur un espace naturel de 15 hectares avec deux étangs, le tout classé en Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

Château-Garnier, abrite de petits châteaux et un moulin à blé classé, une maison de retraite. En été, fête et foire médiévale sont organisées.

Magné est situé à 2 km au sud de Gençay.  Château de la Roche (16e et 18e s.), avec jardins et musée de l’ordre de Malte. Au sud de la commune coule la fontaine du Puy-Rabier, une résurgence vauclusienne d’où sourd la Belle, qui conflue avec la Clouère à Gençay. Jardin botanique et parc floral de la Belle, au village, sur 6 ha.

Saint-Secondin accueille, entre autres, une église romane et un village de vacances. Sommières-du-Clain, conserve le château de Vareilles et, un peu en aval au bord du Clain dans un site boisé, l’abbaye de Moreau.

Contactez votre Député

à la permanence parlementaire à Gençay